Le Bruit

 
On appelle « bruit », toute sensation auditive désagréable et gênante. C'est à cette définition de L'INRS (30-105) et aux intensités élevées de bruit que nous nous intéresserons ici ainsi qu'aux effets qu'elles produisent sur l'organisme.
Ces effets peuvent être certes non-auditifs, et dans ce cas ils entraînent des retentissements somatiques ou psychiques, mais surtout nous étudierons les effets auditifs.La dose de bruit c'est l'énergie acoustique perçue par notre système auditif pendant un temps d'exposition donné. Le temps d'exposition de référence étant de 8 heures. Nous savons par expérience et par les témoignages, que le bruit , en fonction des tâches à exécuter peut être considéré comme nuisible à partir de 80 dB.
Si l'on est certain que les traumatismes sonores (ceux qui détruisent les cellules ciliées) sont validés à partir de 80 dB, il est vrai que les effet indirects du bruit, jouent un rôle de plus en plus important dans la prise en compte de ces phénomènes.L'exposition prolongée au bruit perturbe de façon insidieuse le système nerveux. La première cause est la fatigue. A cette fatigue vient s'adjoindre un « cortège » d'effets secondaires : La nervosité, l'irritabilité, la perte de vigilance et de l'attention, la perte de capacité de concentration, les tremblements des mains, les vertiges.
On estime qu'une exposition à un bruit de 30 à 60 dB, entraîne des réactions psychiques.
De 60 à 90 dB des réactions psychiques et somatiques.
Mais le système nerveux n'est pas la seule victime. Pratiquement on peut dire que la plupart de nos appareils physiologiques, qu'ils soient respiratoire, humoral, endocrinien, circulatoire, etc. ... peuvent être perturbés par le bruit.
Au point de vue physiologique, la fatigue auditive consiste essentiellement en une diminution passagère de l'acuité auditive du récepteur de l'oreille après une stimulation sonore. Une fatigue prolongée de l'ouïe se traduit par une fatigue irréversible et un risque élevé d'apparition de la surdité.
La gamme audible pour un être humain jeune et en bonne santé s'étend approximativement de 20 Hz à 20000 Hz.Les professions et les bruits industriels font varier l'atteinte auditive dans son niveau et dans sa forme :
En général se sont les métiers du métal qui sont les plus touchés : la chaudronnerie - la forge - la tôlerie - le laminage - la verrerie - la scierie - le tissage... les impulsions les impacts sans réverbération ni résonance engendrent une perte très sélective à 3000 Hz et 4000 Hz.
Chez les conducteurs de poids lourds le déficit est de 20 dB en moyenne, plus prononcé (de 3 dB) pour l'oreille gauche que pour la droite.
Chez les musiciens avec des pertes auditives aux fréquences 3000-8000 Hz.L'examen des courbes de l'évolution en fonction de la durée du travail ou de l'âge fait apparaître trois périodes :
Pour une période allant de 5 à 10 ans de vie professionnelle on note des élévations de seuil de 1 à 5 dB par année aux fréquences 2 000 à 4000 Hz Cette sensibilité du seuil se traduit par une fragilité particulière de l'oreille.
L'évolution de la perte auditive est plus lente après 5 à 10 ans de durée de travail et ce jusqu'à 30-35 ans (en âge de 25 à 55 ans) La perte par année est le tiers de celle de la 1ère période.
A partir de 55 ans on constate une nouvelle accélération de la perte auditive dB/année. On constate d'ailleurs des formes de surdité plus pathologiques traduisant la souffrance de l'organe de Corti avec des distorsions de la perception de la parole, déformée même lorsqu'elle est perçue.

 


LA SURDITE PROFESSIONNELLE est une surdité de l'oreille interne. Elle est irréversible et évolue par paliers.
On distingue 4 paliers ou stades :
La surdité commence par une baisse auditive (ou encoche) de 30 dB à la fréquence 4000 Hz. Il s'agit d'une Hypersensibilité de l'oreille ou l'énergie acoustique frappe les cellules sensorielles de la zone réceptrice de cette fréquence
La lésion s'étend vers la fréquence 2000 Hz. Lorsque la perte atteint 30 dB pour cette fréquence, le sujet commence à remarquer sa surdité il fait répéter.
L'extension se fait vers les fréquences 1000 Hz et 8000 Hz. La perte dépasse 30 dB la gêne sociale est importante.
Toutes les fréquences sont atteintes. La surdité devient sévère puis profonde. Le traumatisme sonore est une lésion irreversible de l'organe de corti (cellules ciliées de oreille interne) suite à l'exposition à un bruit de très forte intensité, plus de 90 dB, pendant un temps court (coup de fusil ou de canon, petard, bombe, proximité de sonorisation,.... ).Il n'est pas facile de se protéger du bruit:Les bruits de faible intensité sont partout dans notre société et sont considérés comme une des toutes premieres pollutions de notre époque. Il est difficilement envisageable de porter des protections pour ce type de phénomène.Par contre pour les bruits forts de nombreuses solutions existent:
Les casques sont plus spécialement destinés au travail en milieu très bruyant.
Les bouchons d'oreille à valves  (ou filtre) quand à eux apportent une bonne protection et permettent la perception de la parole ou des sons faibles,(gibiers, oiseaux,..) ils sont plus agréables à porter, plus légers. Ils sont plus particulièrement préconisés pour les loisirs:chasse,musique, utilisation de moteurs, ... . Il et très important de bien choisir son bouchon car les valves sont étudiées avec précision pour chaque situation d'exposition.


Consultez notre boutique en ligne vous trouverez notre selection de ces solutions.